UN Peace Keeping and Switzerland (Funding)

July 23, 2020

 

 

Every Member State is legally obligated to pay their respective share towards peacekeeping. This is in accordance with the provisions of Article 17 of the Charter of the United Nations.

 

The General Assembly reaffirmed these and other general principles underlying the financing of peacekeeping operations in resolution A/RES/55/235 (23 December 2000).

 

How much does peacekeeping cost?

The approved budget for UN Peacekeeping operations for the fiscal year 1 July 2019 - 30 June 2020 is $6.5 billion. (A/C.5/73/21)

 

This amount finances 12 of the 13 United Nations peacekeeping missions

The remaining two peacekeeping missions, the UN Truce Supervision Organisation (UNTSO) and the UN Military Observer Group in India and Pakistan (UNMOGIP), are financed through the UN regular budget. 

 

By way of comparison, this is less than half of one per cent of world military expenditures (estimated at $1,747 billion in 2013).

 

How are peacekeepers compensated?

The UN has no military forces of its own, and Member States provide, on a voluntary basis, the military and police personnel required for each peacekeeping operation.

 

Peacekeeping soldiers are paid by their own Governments according to their own national rank and salary scale. Countries volunteering uniformed personnel to peacekeeping operations are reimbursed by the UN at a standard rate, approved by the General Assembly, of US$1,428 per soldier per month as of 1 July 2019.

Police and other civilian personnel are paid from the peacekeeping budgets established for each operation.

The UN also reimburses Member States for providing equipment, personnel and support services to military or police contingents.

 

Delegates Underline Need for Greater Funding of Peacekeeping Operations, Increased Investment in Capacity-Building, as Special Committee Opens Session - In Feb 2020 Deputy Permanent Representative of Switzerland - "DOMINIQUE MICHEL FAVRE (Switzerland) said conflict prevention and the promotion of sustainable peace must be at the core of all United Nations activities, including peace operations. The new structure that gives a more central role to the Peace building Support Office and thus to prevention is a significant step in this direction. He encouraged the Secretariat to strengthen joint analysis and planning between peace operations and the United Nations country teams. Stressing the need for measures to support effective performance and accountability, he said training is essential. He went on to emphasize the need to implement measures to achieve a better representation of women in peace operations, also welcoming the publication of the updated policy on protection of civilians in United Nations peacekeeping last November." - Feb 2020

 

 

Contributions details are as per Implementation of General Assembly resolutions 55/235 and 55/236

 

 These peace keeping operations scope has been increased to Cyber Space Stability too. Switzerland made the following declaration on 22 May 2020 in the UNSC.

 

Monsieur le Président,

 

Je tiens à remercier la présidence estonienne d'avoir organisé cette réunion en formule Arria à un moment crucial. Le monde réagit à la pire pandémie mondiale depuis la création des Nations unies. Ce seul fait représente un défi énorme pour tous les États membres et pour le système multilatéral.

 

Dans le même temps, les cyber-opérations malveillantes contre les États et leurs systèmes de santé, les acteurs publics et privés, les citoyens et les organisations internationales, telles que l'Organisation mondiale de la santé, ont considérablement augmenté. Comme l'a souligné le Secrétaire général, ces opérations ont aggravé le risque d'instabilité et de conflit dans le monde entier et sont donc devenues une menace pour la paix et la sécurité internationales. Nous sommes préoccupés par le fait que le cyberespace est instrumentalisé pour la projection de puissance et devient de plus en plus fragmenté et déstabilisé.

 

L'ONU joue un rôle crucial pour faire face aux cyber-menaces et pour assurer un cyberespace ouvert, libre et sûr. La Suisse est activement engagée dans le Groupe d'experts gouvernementaux de l’ONU (GGE) et dans le Groupe de travail à composition non limitée concernant la cyber-stabilité internationale. Ces deux processus offrent une occasion importante de faire mieux comprendre le sujet et de progresser dans la mise en œuvre et l'universalisation des recommandations déjà approuvées.

 

Permettez-moi de souligner trois points qui sont particulièrement importants dans ce contexte:

 

Premièrement, le droit international s'applique aux activités des États dans le cyberespace. La Suisse se félicite à cet égard du consensus atteint par le GGE en 2013 et 2015, ainsi que les onze normes et principes volontaires pour un comportement responsable des États dans le cyberespace qui sont contenus dans le rapport de 2015. En mettant en œuvre les recommandations de ce rapport, la Suisse a adopté une série de mesures aux niveaux national, régional et mondial visant à promouvoir un cyberespace plus ouvert, plus sûr, plus stable, plus accessible et plus pacifique. Nous avons adopté deux stratégies nationales de cyber-sécurité en 2012 et en 2018. Ces stratégies visent à améliorer la détection précoce des cyber-risques et des menaces émergentes, à rendre nos infrastructures plus résistantes aux cyber-attaques et à réduire les cyber-risques en général.

 

 

Deuxièmement, les mesures de confiance sont importantes pour prévenir les cyber-menaces et y faire face. Au niveau régional, nous nous sommes engagés à faire progresser le rôle de l'Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe (OSCE) dans la promotion de la cyber-stabilité, notamment par des mesures de confiance. Nous sommes partisans de la transparence et avons partagé des informations sur nos propres structures et politiques nationales au niveau technique et politique. Nous sommes convaincus que les initiatives régionales en matière de cyber-sécurité et les mesures de confiance offrent des informations précieuses pour les discussions au niveau mondial et au sein du système onusien.

 

Troisièmement, il est fondamental que les États soient dotés de capacités adéquates afin de prévenir et de traiter les cyber-menaces et de mettre en œuvre le droit international, les normes volontaires et les mesures de confiance. L’ONU ainsi que les organisations régionales comme l'OSCE jouent un rôle important à cet égard, notamment lorsqu'il s'agit d'élaborer des principes directeurs pour le renforcement des capacités.

 

 

Monsieur le Président,

 

Le 75ème anniversaire des Nations unies et de sa Charte est l'occasion de rappeler que la coopération multilatérale et l'adhésion au droit international, y compris les droits de l'homme et le droit humanitaire international, sont essentielles pour garantir la paix et la sécurité internationales, également dans le cyberespace. La Suisse plaide pour la promotion d'une cyber-stabilité internationale fondée sur l'application du droit international, des normes volontaires, des règles et principes de comportement responsable des États, des mesures de confiance et du renforcement des capacités.

 

Je vous remercie

 

Translation could be accessed here

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Featured Posts

I'm busy working on my blog posts. Watch this space!

Please reload

Recent Posts

June 29, 2020

Please reload

Archive
Please reload

Search By Tags

I'm busy working on my blog posts. Watch this space!

Please reload

Follow Us
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square